– Est-ce parce que je suis la dernière que j’ai pris soin de mes parents âgés ?
– Souvent c’est l’un ou l’autre de la fratrie qui prend cela en charge plus que les autres.
– Moi, je ne me suis pas posée la question, c’est venu comme ça… ça s’est fait au fur et à mesure, ça s’est ajusté dans le temps : un jour c’était la déclaration d’impôts, l’accompagnement chez un spécialiste, chez un autre, puis l’achat d’une canne pour maman.
Argumenter sur la mise en place d’une téléalarme, pour que tout le monde soit rassuré.
La longue et difficile négociation pour l’intervention d’une aide à domicile (souvent plusieurs pour assurer du roulement), une ou des personnes étrangères qui rentrent chez eux, interviennent dans leurs affaires et préparent même les repas que maman ne prépare plus vraiment.
Et puis c’est une canne à quatre pieds que j’ai dégotée alors que j’en cherchais une à trois.
Et puis le déambulateur.
Et puis la nécessité du lit médicalisé : je me souviens combien papa était contre. J’avais beau lui dire que c’était dans l’intérêt de maman. Il n’en démordait pas.
Alors j’avais fini par lui demander pourquoi il refusait, et il m’avait avoué qu’il ne voulait pas dormir séparé d’elle.
Quelle invitation à comprendre ce qu’il vivait alors que j’étais sur la nécessité pragmatique, sur le confort matériel…
J’avais eu la lueur de lui demander ce qu’il dirait si je trouvais un lit médicalisé deux places. Je ne savais même pas si ça existait, mais déjà, il acquiesçait. Le lit a été trouvé et livré, il venait du Centre de la France et heureusement il rentrait dans la chambre et il restait de la place pour en faire le tour.

– Quelle belle histoire vous me racontez là ! Oui vous êtes une aidante, vous n’êtes pas seulement leur fille : l’aidant familial est la personne qui vient en aide à titre non professionnel, pour partie ou totalement, à une personne dépendante de son entourage, pour les activités de la vie quotidienne. Cette aide régulière peut être prodiguée de façon permanente ou non.

Elle hochait la tête.

– Et qu’est-ce que cela change ?

– Cela reconnaît votre action, votre activité et cela vous donne des droits à des informations, des formations, des possibilités d’être remplacée dans cette activité si personne de votre famille ne peut prendre le relais autour de vous.
Et cela vous invite aussi et surtout à prendre soin de vous : prendre soin de vous c’est prendre soin de l’autre.